Navigation

Commande en ligne

Il n'est pas possible de commander plus d'une paire de Strong Arm pour le moment. Si vous désirez commander plus d'une paire, n'hésitez pas à nous contacter par courriel.

* Vous devrez fournir votre numéro de téléphone lors de la commande. Les compagnies de livraison ont besoin de votre numéro de téléphone pour vous rejoindre en cas de problème de livraison.

Grandeurs

Petit

Courroie A : 21 à 27 cm
Courroie B : 15 à 21 cm

Moyen

Courroie A : 24 à 30 cm
Courroie B : 17 à 23 cm

Large

Courroie A : 26 à 32 cm
Courroie B : 19 à 25 cm

X-Large

Courroie A : 28 à 34 cm
Courroie B : 21 à 27 cm

XX-Large

Courroie A : 32 à 38 cm
Courroie B : 23 à 29 cm

Liquidation - Modèle précédent

Liquidation - Modèle courant

Le Strong Arm

Quoi?

Une protection disponible en tout temps

Le Strong Arm d’UPG est un protecteur d’avant-bras capable de résister aux pires impacts. Sa conception breveté permet de répartir efficacement l’onde de choc. Léger, il se porte discrètement sous la chemise. Que ce soit pour prévenir les coups les plus violents ou pour porter assistance aux contrôles articulaires, le Strong Arm permet toutes les techniques de blocages conventionnels que peut faire un bâton. Dans toutes ces situations, il a l’avantage de laisser les mains libres et d’être disponible lors d’attaque surprise.

Le Strong Arm permet de limiter les blessures que causent occasionnellement les armes d’impact. Il permet de réduire le temps de contrôle d’individus à problèmes. Son utilisation n’étant pas axée sur des techniques de frappes, les risques de blessures chez le contrevenant sont diminués de façon significative. Dès lors, des économies appréciables peuvent se faire en évitant d’onéreux règlements hors cours lors de blessures chez les contrevenants. En situation de stress, l’agent qui a un bâton est susceptible d’atteindre des zones rouges et de blesser le contrevenant. En situation de panique, le réflexe naturel de quelqu’un qui a un bâton entre les mains est de frapper.

Il permet également de diminuer considérablement les pertes d’énergie et les blessures chez les intervenants, limitant ainsi les coûts liés aux arrêts de travail entraînés par des blessures chez ces derniers.

Comme le Strong Arm laisse les mains libres, il permet l’utilisation d’armes intermédiaires ou d’armes à feu. Il a l’avantage de ne pas être encombrant, tout en pouvant être porté constamment, ce qui fait qu’il est toujours prêt à être utilisé. Son utilisation reposant principalement sur les réflexes naturels de protection, l’apprentissage et la maîtrise des techniques sont faciles à acquérir pour l’utilisateur du Strong Arm. La répétition des principes utilisés et l’emploi des réflexes naturels de protection du corps font en sorte que le Strong Arm soit un outil qui s’utilise facilement même en situation de stress.

Un agent équipé de le Strong Arm est visuellement moins agressif qu’un agent armé d’un bâton, évitant ainsi une montée rapide de l’agressivité du contrevenant. L’effet de surprise obtenu lors de l’attaque du contrevenant, fait en sorte que la prise de contrôle du contrevenant puisse se faire beaucoup plus rapidement.

Pourquoi?

Le développement du Strong Arm

Un vide existait entre les techniques à mains vides et les armes intermédiaires. Il n’est pas toujours facile d’utiliser les contrôles articulaires ou les points de pressions dans le feu de l’action. Avec les divers bâtons existants, les risques de blessures augmentent, surtout lorsque l’agent panique et sent que le contrôle de la situation lui échappe. De plus, pour grands nombres de situations imprévisibles, le bâton n’est pas disponible, demeurant dans la voiture ou n’ayant pas le temps d’être pris en main par le policier. En situation de stress, lorsque la panique s’empare de l’intervenant, les clefs apprises lors de stage de formation font trop souvent place à des techniques de frappes, réflexes qui sont naturels lorsque l’on tient un bâton.

Dans les attaques imprévisibles, les cas de policiers blessés aux avant-bras sont fréquents. Les bâtons ne sont pas toujours disponibles ou le contexte ne laisse pas présager le besoin d’avoir le bâton à la main. Le réflexe normal de quelqu’un qui se fait attaquer à coups de bâton au visage est de lever ses bras pour se protéger, ce réflexe naturel amène automatiquement le Strong Arm en position défensive.

Il fallait combler cette lacune par un dispositif qui soit simple, facile d’apprentissage, et d’utilisation si naturelle qu’en situation de stress son efficacité ne s’en trouve pas diminuée! Un dispositif qui soit léger, de telle manière qu’il peut être aussi performant chez une personne de petite stature sans égard pour le sexe.

Bien que le domaine policier ait été privilégié, les recherches se sont poursuivies en vue de s’adapter aux besoins de la sécurité privée et du domaine carcéral. De par sa versatilité et sa facilité d’adaptation au travail de la sécurité, le Strong Arm permet d’adapter facilement les techniques aux besoins spécifiques de chaque groupe d’intervenants. Son aspect défensif plutôt qu’offensif, fait en sorte qu’il soit accepté facilement dans les milieux de la sécurité privée. De plus, si un contrevenant réussit à s’emparer du Strong Arm durant une confrontation, il ne pourra pas l’utiliser rapidement de façon offensive, contrairement à l’arme à feu, au bâton et autres armes intermédiaires qui sont instantanément disponibles pour utilisation. Le Strong Arm est donc un outil qui trouve une place de choix dans les milieux carcéraux. Comme chacun le sait, dans les pénitenciers, les détenus ont le temps de s’entraîner et ont une meilleure alimentation que la plupart des gens. Cette réalité a pour effet d’en faire des adversaires puissants et dangereux, qui sont souvent difficiles à maîtriser. Le Strong Arm est l’outil idéal pour inverser ce rapport de force.

Pour les policiers qui travaillent dans des milieux plus à risques, le Strong Arm est un allié indispensable, que ce soit pour bloquer les attaques de plusieurs adversaires ou simplement pour sécuriser l’agent dans une ronde de nuit. Il va sans dire que les policiers travaillant sur des groupes d’arrestation trouveront dans le Strong Arm, un outil qui saura se révéler rapidement indispensable.

En réduisant le temps de prise de contrôle d’un individu récalcitrant, le Strong Arm diminue le risque d’attroupement des badauds. La diminution du temps d’intervention est un facteur important pour réduire l’impression de violence lors d’une prise en main d’un individu récalcitrant.

Pour vous?

Qui peut l’utiliser ?

De par sa simplicité d’utilisation, sa légèreté et sa facilité d’apprentissage, le Strong Arm peut être utilisé par tout individu oeuvrant dans le domaine de la sécurité. Le dispositif peut être utilisé sans distinction par rapport au sexe ou à la force physique de l’agent. Il rééquilibre le manque de force, de grandeur ou de poids de l’agent.

Il permet de combler les lacunes de l’âge ou de la forme physique entre l’agent et le contrevenant.


  • Les policiers
  • Les agents de sécurité
  • Les agents carcéraux
  • Les militaires
  • Toutes personnes susceptibles d’être attaqué lors de son travail en sécurité

Continuum

Où se situe le Strong Arm dans le continuum de force?

Il est à noter que le Strong Arm est visuellement beaucoup moins agressif que les armes d’impact, ce qui a pour effet de prévenir l’escalade d’agressivité. Il trouve sa place dans une nouvelle catégorie se situant entre les techniques à mains vides et les armes d’impact.

Présence de l’agent | Commandements verbaux | Techniques à mains vides | Strong Arm | Armes d’impact et chimiques | Force mortelle

Achetez

Contactez-nous

Pour avoir plus d'information concernant nos formations ou le Strong Arm, veuillez nous contactez à l'adresse suivante:

info@ProtectionIntuitive.com